Kodi : une histoire incroyable pour un revendeur de boîte piratée

Un fournisseur de box Kodi piratée était poursuivi en Nouvelle-Zélande suite à une plainte de Sky TV.

Des dommages et intérêts pour plus d’un million de dollars sont ainsi réclamés.

Mais bizarrement une mystérieuse entreprise chinoise aurait proposé de racheter l’entreprise pour plus de 8 millions de dollars.

Kish Reddy a ainsi déclaré que sa société allait fermer dans les 90 prochains jours.

6 emplois seront perdus. Il s’agit donc d’un épilogue des plus rocambolesques pour une histoire qui éveille toujours les passions.

Lorsque Kodi s’invite en Nouvelle-Zélande 

En 2016, un article paraissait dans les médias de Nouvelle-Zélande. On y parlait d’une nouvelle société qui promettait de battre le géant des médias Sky TV à son propre jeu.

Dans cette publication, Krish Reddy le propriétaire de la société My Box NZ déclarait qu’il vendait des box Kodi pour Android. Ces dernières étant chargées avec des addons tiers.

Sans la moindre crainte, il aurait ainsi déclaré que ses boîtes permettaient à ses utilisateurs d’accéder gratuitement aux films, émissions de télévision, chaînes de TV en direct, etc.

Il suffisait simplement de dépenser 182 dollars lors de l’achat de la première boîte. En rajoutant un VPN comme Hidemyass, NordVPN ou VyprVPN, les utilisateurs bénéficient en plus d’une connexion sécurisée et anonyme. 

« Pourquoi payer 80 $ par mois pour Sky alors qu’avec un seul paiement vous pouvez l’avoir définitivement » peut-on lire sur le site de la société.

Les box kodi sont importées de Chine. Reddy a précisé que ses avocats n’avaient rencontré aucun problème dans son business.

« Je ne vois pas pourquoi Sky prendrait contact avec moi, mais s’ils le font, c’est qu’ils pensent qu’il y a quelque chose d’illégal mais pour le moment je ne me fais pas de souci à ce niveau. »

Des ventes de box kodi qui explosent

A ce moment là Reddy déclarait qu’il avait vendu environ 80 box Kodi en 6 semaines. Obtenir une couverture médiatique à ce stade était donc une aubaine pas forcément appréciée par tout le monde. Mais Reddy ne s’est pas arrêté là.

Il a ainsi envoyé un mail publicitaire à 50 000 personnes… Il y qualifiait ses boîtes Kodi d’être « meilleures que Sky ».

Mais cet e-mail a également atterri dans la boîte mail d’une cinquantaine de membres du personnel et directeurs de Sky TV. Petit « détail » qui n’est pas passé inaperçu pour les gérants du géant de la TV.

Reddy a ensuite revendiqué les ventes de 8 000 box Kodi. Ça a été la goutte de trop et les gérants de Sky TV ont finalement perdu patience.

Un succès qui ne plait pas à tout le monde

En avril dernier, une lettre des avocats de Sky TV déclarait que la Kodi Box de Reddy violait la loi sur le droit d’auteur et le Fair Trading Act.

Reddy ne s’est pas laissé impressionné. Il a qualifié la TV payante de « tyran » niant de nouveau qu’il violait la loi.

« D’un point de vue juridique, ce que nous faisons est complètement légal. Nous ne faisons qu’annoncer que les chaînes de télévision Sky sont disponibles sur notre site web et les médias sociaux.

Elle sont en effet disponibles via les flux de My Box. Le contenu est déjà disponible. Je ne vais pas le créer alors comment puis-je violer le droit d’auteur ?

La demande de compensation de Sky contre la société de Reddy est estimée à 1,4 million de dollars néo-zélandais soit environ 1 million de dollars américains.

Montant qui peut potentiellement augmenter en fonction des suites de l’affaires. Mais cependant, Reddy a refuser de lâcher prise malgré l’ampleur de son adversaire et les faibles probabilités d’une victoire.

« Le point de vue de Sky c’est qu’ils ont les droit d’auteur et qu’en donnant accès gratuitement à du contenu je tue le marché. Pour moi c’est le business. J’ai quelque chose de nouveau à proposer… je suis la concurrence ».

La Haute Cour d’Auckland a entendu l’affaire contre My Box le mois dernier. Pour le moment le juge Warwick Smith réserve son jugement.

Et quant à Reddy, il soutient toujours que son négoce est complètement légal. Il a qui plus est déclaré que les ventes ont été fantastiques avec 20 000 appareils vendus dans 12 pays différents.

Et finalement, un fait complètement inattendu est arrivé !

Reddy a ainsi déclaré qu’un investisseur chinois avait proposé de racheter son entreprise pour 10 millions de $ néo-zélandais, soit approximativement 7 millions de dollars US.

Il a ainsi déclaré : « Nous devons remercier Sky. S’ils nous avaient laissé seul, nous n’aurions jamais vendu autant de boîtes mais cette controverse nous a rendu célèbre dans le monde entier. »

Reddy a encore précisé qu’il avait eu 21 jours pour répondre à l’offre. Il a refusé de nommer l’entreprise. Il a également déclaré que si My Box perdait son procès, l’entreprise serait alors responsable des dommages. Mais cela ne semble pas affecter l’investisseur potentiel.

« Cela n’a aucune importance pour eux, que nous perdions ou que nous gagnons, ils ne vont pas opérer en Nouvelle-Zélande ! »

La firme chinoise qui est toujours anonyme aurait visiblement accepté une contre-offre de Reddit de 8,8 millions de dollars US. L’affaire devrait donc être conclue et 6 emplois perdus en Nouvelle-Zélande.

Ce qui est d’autant plus étrange dans cette histoire c’est que toute personne en mesure d’installer Kodi et les addons qui vont avec dans une box peuvent reproduire le modèle économique de Reddy.

Vouloir acheter My Box plusieurs millions de dollars US est donc une offre commerciale vraiment déconcertante. Mais qu’ils acceptent en plus la contre-offre est aussi fantastique qu’incroyable !

Dans cette navigation en eaux troubles pour tous les revendeurs de box kodi au niveau mondial, cette affaire est encore la seule victoire du genre jamais enregistrée. Reste à voir si elle sera réellement menée à sa fin… ce qui n’est pas garanti.

Cette « victoire » sera sans aucun doute la première mais aussi la dernière !