Streaming piratage : la France réagit et veut changer de stratégie !

Woman hand holding remote control at home.Françoise Nyssen, la Ministre de la Culture, envisage de nouvelles mesures pour tenter de combattre le streaming piratage.

La Ministre aimerait ainsi mettre en place une blacklist des sites de streaming illégaux. Liste qui serait actualisée régulièrement.

FAI, agences de pub et autres moteurs de recherche pourraient ainsi en interdire l’accès.

Cette idée voit jour quelques jours après que les industriels du divertissement aient critiqué le gouvernement de ne pas en faire assez pour lutter contre le piratage et encore moins le streaming piratage.

Hadopi complètement inefficace contre le streaming piratage

Ça fait 10 ans environ, la France était au premier rang des pays pour la lutte contre le piratage.

En effet Hadopi voyait le jour ! Il s’agissait à l’époque du premier système qui sanctionnait les internautes via le processus de la riposte graduée. A ce moment-là, les internautes délinquants pouvaient même perdre leur connexion internet pendant un an.

Et si l’efficacité d’une telle méthode a souvent été remise en cause, la riposte graduée apparaît plus que jamais comme inefficace aujourd’hui. L’avènement du streaming piratage contre laquelle Hadopi ne peut rien, le démontre.

Cette situation, Françoise Nyssen l’a bien comprise, c’est pourquoi elle aimerait instaurer une blacklist des sites de streaming piratage.

La Ministre a ainsi posé le problème il y a quelques jours aux journalistes. Et ça fait du bien d’entendre enfin officiellement que la Hadopi ne sert pas à grand-chose. La Ministre a ainsi déclaré :

« La réponse d’Hadopi n’est plus efficace. Elle n’est plus adaptée au piratage qui se fait maintenant à 80 % via des sites de streaming. »

Françoise Nyssen veut instaurer une liste noire des sites de streaming piratage

Hadopi semble donc définitivement « has been », la France ne veut pas pour autant abandonner la lutte contre le piratage. Le gouvernement serait donc en train de réfléchir à de nouvelles méthodes pour enrayer cette épidémie.

La Ministre de la Culture souhaite donc qu’une liste de blocage soit mise en place. Elle serait dans l’idéal constamment actualisée afin que les sites de streaming piratage restent bel et bien inaccessibles.

Si cette liste voit finalement le jour c’est encore le nombre d’abonnements aux fournisseurs de VPN comme Cyberghost, VyprVPN ou NordVPN qui va augmenter. Grâce à ces outils, les internautes pourront en effet contourner ces restrictions en deux clics.

Mais pour ne pas mettre Hadopi définitivement hors jeu ce serait l’institution qui serait en charge de diffuser la liste auprès des différents acteurs. Il s’agirait notamment des FAI, des moteurs de recherches, des réseaux publicitaires.

Bien évidemment ces paroles sonnent comme une bien jolie musique aux oreilles des ayants droit. Et cette annonce ne semble pas non plus être une coïncidence.

Il y a peu, plusieurs gros bonnets de l’industrie du divertissement avaient en effet boycotté une réception organisée au Ministère… D’après eux, la France aurait ainsi abandonné la lutte contre le piratage faisant ainsi monter la note à plus d’un milliard d’euros de perte !

Cette promesse va donc peut-être calmer les humeurs pendant un certain temps. Mais ces paroles ne suffiront pas à calmer la grogne. Le gouvernement devra donc agir et il faudra certainement un certain temps avant que la liste noire soit établie…